glenans-inventaire-sac

Stage aux Glénans : faire son sac de marin

Niveau 2 validé ! Je rentre de Concarneau après deux semaines de stage Croisière niveau 2 à l’école des Glénans – C’était formidable, ce stage a répondu à toutes mes attentes, et j’aborderai ce sujet plus en détail dans un prochain article. Comme d’habitude, j’avais préparé une « check-list » du matériel et vêtements à emporter. Tu la trouveras ci-dessous, avec des infos utiles qui t’éviterons de t’encombrer inutilement en allant à une formation de voile aux Glénans.

Attention : cette liste s’adresse aux participants d’une formation de niveau 1 ou niveau 2. Pour les niveaux supérieurs, du matériel complémentaire est nécessaire. Enjoy !

Le sac, étanche ou pas ?

Ne surtout pas utiliser de valise rigide, car elles prennent trop de place dans les cabines du bateau. Préférer un grand sac (à dos ou à bandoulière) qui s’ouvre sur toute sa longueur.

Si tu as le budget, tu peux opter pour un grand sac imperméable à bandoulière. Leur résistance à l’humidité et aux projections d’eau sont pratiques pour les voileux. J’ai vu d’astucieux marins attacher un diable à leur sac à bandoulière Guy Cotten de 60 Litres pour ne pas avoir à le porter sous le bras.

Perso j’ai fait  ̶l̶e̶ ̶c̶r̶e̶v̶a̶r̶d̶ le minimaliste en utilisant mon vieux sac de sport Kipsta de 40 Litres, pas cher, mais pas du tout étanche. Le dernier jour il a carrément pris l’eau sur le pont, arrosé par la pluie (« Quoi ? il pleut en Bretagne ?! Incroyable !« ).

Heureusement, j’avais conditionné tous mes vêtements dans des sachets fraîcheur (1,75€ les 20, format 27 x 28cm, achetés à Monoprix). Juste assez grands pour faire entrer 5 T shirts à la fois, ou tous les sous-vêtements. Trop petits pour caser un pantalon ou un pull.

Matériel

  • Lunettes de soleil + Cordon d’attache. Prendre de préférence des verres polarisants, qui bloquent mieux les reflets du soleil sur la surface de l’eau. On voit moins bien les écrans à cristaux liquides, mais tant pis, on est dans un bateau, pas dans un avion.
  • Pince multifonction Leatherman : la lame principale peut s’ouvrir d’une seule main. Utilisée pour changer une bouteille de gaz, couper des bouts, ou graver un cœur sur la table d’un bar de pêcheurs…
  • Lampe tactique + support frontal + piles de rechange. Certains avaient une lampe frontale disposant d’un mode « lumière rouge », utile de nuit car les yeux perdent moins leur acuité dans l’obscurité avec une lumière rouge qu’avec une lumière blanche. Note qu’en niveau 1 et 2 on ne navigue pas de nuit.
  • GoPro + chargeur. A la place du flotteur, j’ai créé une dragonne avec de la paracorde orange fluo
  • Garcette (1m de paracorde) pour s’entraîner à faire des nœuds, ou faire une dragonne pour la GoPro
  • Mitaines : pour hisser, choquer, border… les mains sont constamment sollicitées. Mieux vaut les protéger car une blessure met plus de temps à cicatriser au contact de l’eau de mer, et la morsure du sel sur une blessure n’est pas des plus agréables.
  • Trousse de secours : compresses imprégnées/simples, pansements, bande Velpo, bande Nylex, Scotch, garrot, pince à épiler. Pense à te couper les ongles avant de partir, ça t’évitera d’avoir à emporter un coupe-ongles.
  • Crème solaire. En Bretagne le soleil cogne (quand il ne pleut pas…)
  • Biafine : facultatif car si tu utilises une bonne dose quotidienne de protection solaire tu n’en auras pas besoin.
  • Duvet + sac à viande. Un duvet 10° m’a suffit. Le sac à viande permet de gagner quelques degrés à l’intérieur de mon duvet, sans bloquer l’humidité puisqu’il est fait en coton. Ma mère – qui est une as de la couture – me l’a fait sur-mesure. Il a une poche intérieure à scratch pouvant contenir passeport, portefeuille et smartphone.
  • Carnet imperméable + crayon. Toujours dans une poche de ma veste de quart. Utile pour préparer une navigation, et lors des quelques cours théoriques.
  • Sifflet (ma veste de quart en est équipé) peu utile sur un stage niveau 1 ou 2 car on navigue pas de nuit. Mais ça prend peu de place et permet d’être repérable.
  • Paire d’écouteurs. Très peu utilisés. Ils me seront plus utiles sur d’autres stages, avec navigation de nuit.
  • Smartphone chargé
  • Liseuse chargée
  • Câble USB + adaptateur électrique
  • Trousse de toilette. J’avais acheté du savon Bio qui mousse même à l’eau de mer (6€ au Vieux Campeur) mais je n’ai pas eu à me laver à l’eau de mer car nous mouillions dans des ports équipés de douches. Les rares fois où nous avons mouillé sur coffre ou à l’encre, je ne me suis pas lavé.
  • Serviette compacte, à séchage rapide
  • Barres énergétiques (1,70 les 6, monoprix). J’en ai peu mangé, préférant les tubes de lait concentré sucré et les bonbons…
  • Livre des Glénans (aussi appelé « la Bible », « le Livre sacré » ou « l’Indispensable »). Note que les bateaux de formation des Glénans en sont tous équipés.
  • Montre étanche (10€ à Décathlon) utile pour les changements de quart toutes les 2 heures, et pour noter l’heure des repérages lorsqu’on est à la navigation.
  • Gel antibactérien pour les main, à ranger dans le bateau, dans l’équipet des toilettes ou du coin cuisine.
  • Boules Quies (j’étais dans le même compartiment qu’un ronfleur)
  • Carte d’identité + carte vitale
  • Clé USB Tail faite maison, pour pouvoir utiliser anonymement n’importe quel PC, en toute sécurité. Je n’ai pas eu à l’utiliser.
  • Des idées de plats à préparer pendant une traversée.

Vêtements : au chaud, au sec, de la tête aux pieds

  • Buff (tissu cylindrique et élastique multifonction). En couvre-chef quand il fait beau, pour protéger le crâne du soleil, et en tour de cou au réveil et le soir quand il fait froid.
  • Bonnet en laine polaire, qui peut également faire office de tour de cou. J’ai pris le modèle d’entrée de gamme en polaire, moins de 5€ à Décathlon
  • Casquette. Je n’en avais pas, mais c’est utile pour mieux voir de loin.
  • Veste de quart. Location possible au centre de formation des Glénans.
  • Pull. Le mien est un modèle militaire offert par un ami, équipé d’un col qui peut remonter jusqu’au nez, de deux poches extérieures à fermeture éclair, et de deux poches intérieures
  • T-shirts « deuxième peau » (3 suffisent pour une semaine embarquée)
  • Pantalon de ciré (location possible au centre de formation des Glénans).
  • 7 Caleçons
  • Short de bain. J’ai failli l’utiliser. Je regrette de ne pas avoir emporté un masque de plongée
  • Paire de bottes de bateau ou paire de Crocs. J’ai opté pour les bottes avec des chaussettes de ski. C’était aussi confortable que des chaussons. Mon chef de bord était constamment en Crocs et en short, avec une veste en toile cirée jaune.
  • Paire de tongs. Quand on est à la navigation, ou pour descendre à quai. A éviter quand on est à la manœuvre.
  • 2 paire de chaussettes de ski. Comme au ski, j’en changeait tous les 2 à 3 jours.

N’hésite pas à laisser un commentaire !

Ton adresse email ne sera pas affichée.

Blog de voyage AdiosParis.fr, 2011-2017, tous droits réservés