muse-meditation-objet-connecte

Muse & méditation : j’ai testé la méditation « connectée »

J'ai testé Muse (de la société Choose Muse), un objet connecté permettant de s'initier et de se perfectionner aux techniques de méditation. Un appareil surprenant, puisqu'il est capable de lire dans tes pensées. Enfin… presque.

Mais avant que les mauvaises langues se délient, je précise que cet article n'est pas sponsorisé. Je parle de ce produit car je l'ai testé, qu'il fonctionne, qu'il me plait et qu'il peut t'intéresser.

muse-meditation-objet-connecte_01

J'ai commencé à pratiquer la méditation au lycée, rendu curieux par un bouquin offert par mes collègues. 10 ans plus tard, je reste en phase avec certains enseignements de ce livre, sortis tout droit d'un film d'Arts martiaux : « lacher prise, faire le vide, vivre l'instant présent... »

muse-meditation-objet-connecte_02

OK là je te vois venir : « Ouaaaaah il est perché ! Je croyais que c'était un blog de voyage ! C'est quoi son délire de gourou QuinoaSansGlutènoBullshit ! ». Bien. Je ne pratique pas la méditation pour ne « faire qu'un avec l'univers », tenter de m'échapper à mon corps ou pour maîtriser la Force... C'est simplement des exercices mentaux qui aident à rester concentré et à vivre plus sereinement. Et tu ne vas rire mais… ça fonctionne.

Peut être que je serai plus crédible avec quelques chiffres. La méditation m'a permis d'améliorer mes performances en apnée. En pratiquant des exercices réguliers j'ai littéralement explosé mon ancien record personnel d'apnée statique en passant de 3min20sec à 4min. Je suis encore loin des 10 minutes d'apnée, mais la méditation devrait encore me permettre de progresser, une poignée de secondes après l'autre. Bref, revenons au sujet principal de cet article.

Muse, premier assistant personnel de méditation

Muse ? Ce n'est pas seulement groupe de rock britannique. C'est également le premier objet connecté grand public capable d'analyser l'activité cérébrale pour pratiquer la méditation. Une fois posé sur la tête, les capteurs de Muse détectent l'activité cérébrale, qui s'affiche sous la forme d'un électroencéphalogramme et de graphiques de type « camembert ».

« Un serre-tête qui lit les pensée… Hmm…. OK…
Mais ça fonctionne comment concrètement ? »

Pour utiliser Muse, il faut le connecter en Bluetooth à un smartphone après y avoir installé l'application Muse. Ensuite, c'est très simple : il suffit de démarrer une session de méditation et de se laisser guider par l'ambiance sonore. Si tu réussis à faire le vide dans tes pensées, Muse diffuse dans le haut-parleur de ton smartphone (ou dans tes écouteurs) un son relaxant et léger : le clapotis de vaguelettes qui s'étalent au bord d'un lac, le chant d'oisillons... Par contre, dès que ton esprit se met à vagabonder (en pensant au temps qui passe, à ton envie de te gratter le dos, à la liste de tes prochaines courses… etc.) Muse détecte ton changement d'activité cérébrale et l'ambiance sonore diffusée devient de plus en hostile : rafales de vent, au tonnerre qui gronde…

muse-meditation-objet-connecte_03

Déballage, et premières utilisations

Muse a un look à mi-chemin entre un serre-tête et une paire de lunettes. Les finitions et le choix des matériaux est bien pensé, l'encombrement est faible. On ajuste facilement Muse à toutes les tailles/formes de tête. Bien qu'il soit flexible, il a l'air légèrement fragile.

Pendant l'installation, j'ai bloqué 20 minutes sur la synchronisation Bluetooth entre mon smartphone et Muse. J'ai presque honte... Le Bluetooth me sort par les yeux. Je trouve ça trop instable. Dès que je dois utiliser un nouveau périphérique Bluetooth… ça dérape.

Mais dès que la première connexion à Muse réussit, les suivantes se font sans accroc.

L'interface de l'application Muse est intuitive, bien qu'elle ne soit pas encore traduite en français. D'un coup d'œil on sait s'il faut déplacer l'appareil sur la tête pour que tous ses capteurs soient en place. On repère rapidement comment débuter une session de méditation. Attention cependant ! Avant chaque session il faut calibrer l'appareil pendant une minute. Le calibrage consiste à penser successivement à trois thèmes (personnages connus, école, cuisine…) respectivement pendant 15 secondes, avant de pouvoir débuter l'exercice. A la longue ça devient vite agaçant, mais c'est nécessaire pour calibrer l'analyse de l'électroencéphalogramme.

muse-meditation-objet-connecte_04

Je débute ma première session de méditation sur Muse. Premier test : l'appareil va-t-il réagir si je fais exprès de penser à quelque chose pour augmenter mon activité cérébrale ?..  Oui ! Ça fonctionne vraiment ! Allez, on se concentre, inspiration profonde… expiration lente…

3 minutes plus tard ma première session prends fin. Sur l'écran de mon smartphone apparait un bilan précis de ma session avec le détail de mon activité cérébrale (qualifiée de calme, passive, ou active).

Muse ajoute une notion ludique avec des trophées à décrocher et un système de score personnel. La méditation devient un jeu en réalité augmentée. Plus tes sessions de méditation sont longues et bien réalisées, plus tu gagnes des points. Les points permettent de débloqué des fonctionnalités étendues de suivi des performances. Je me suis rapidement pris au jeu.

Mes impressions

Muse tient ses promesses. Je l'ai testé avec des écouteurs, puis finalement avec une mini-enceinte stéréo connectée avec une prise jack. J'aurais nettement préféré pouvoir connecter Muse en WiFi à mon téléviseur via ma Chromecast, mais lors de mon test l'application Muse n'était pas compatible. J'espère que ça viendra dans une prochaine version logicielle ! Et j'espère que l'application peut se connecter au Muse pour le mettre à jour.

Mais le tableau ne pouvait pas être parfait. Lorsque je l'ai testée, l'application n'était malheureusement disponible qu'en anglais, ce qui peut bloquer certains acheteurs. Il manquait également des conseils de coach pour expliquer et suivre le niveau atteint par l'utilisateur [Note : depuis mon test cette fonctionnalité a été ajoutée !].

Pour résumer, Muse m'a mis une grosse claque. Nous vivons la science-fiction de nos parents. Ce qui me passionne avec cet objet, c'est le premier pas vers le mind control grand public - les objets connectés contrôlés par la pensée à la portée de tous. Muse met à disposition même un SDK à disposition des développeurs qui souhaiteraient créer leur propre application basée sur cet appareil.

J'étais triste de le rendre (à ma demande la société Muse m'en avait prêté un exemplaire pour le tester). Les heureux propriétaires auront de quoi se réjouir avec cet appareil compact, puissant, simple à utiliser, à la fois outil de mesure et coach personnel. Ça n'en fait pas pour autant un produit grand public.

Le gros blocage ?
Son prix : 300€.

Alors oui, Muse est un petit bijou de technologie et de Design.
Et 300€ ce n'est même pas le prix d'un stage de méditation accompagnée par un coach. Mais ça, Monsieur et Madame Toutlemonde s'en moquent : « 300€ pour apprendre à ne penser à rien, ça pique ! ».

Muse est un produit de niche et si tu pratique déjà des exercices de méditation je te le recommande. Toutefois, si tu n'as encore jamais fait de méditation, ne te lance pas tête baissée en claquant 300 boules dans un serre-tête. Débute plutôt avec une solution gratuite. Exemple : emprunte un livre en bibliothèque, ou si dans ton entourage une personne pratique la méditation, emprunte-lui un support d'apprentissage. Après quelques mois, vois si la pratique de la méditation te plait, et si ta pratique est régulière, tu pourras casser ta tirelire !


  1. 21 octobre 2016 @ 6 h 39 min Laude

    Bonjour
    Y a t il des boutiques sur paris ou l on peut se procurer cet appareil
    Cordialemeny

    Reply

    • 8 novembre 2016 @ 14 h 02 min Arnaud

      Salut Patrick,
      Je ne l’ai trouvé que sur des boutiques en ligne. Si tu découvres une boutique parisienne n’hésites pas à partager l’info ici, ça intéressera certainement d’autres lecteurs :) A+

      Reply

Tout le monde à son mot à dire... Et toi ? Oui ? Alors laisse un commentaire !

Ton adresse email ne sera pas affichée.

Blog de voyage AdiosParis.fr, 2011-2017, tous droits réservés