nemo-33-apnee-bruxelles

Nemo 33 : apnée à 33m en dessous de Bruxelles

Mon club d'apnée organisait une sortie exceptionnelle à la fosse NEMO 33, dans la banlieue de Bruxelles. J'ai effleuré mes limites physiques, en tentant pour la première fois d'atteindre les 33 mètres de profondeur.

"Tiens, ça te dirait un week-end à Bruxelles ?"

J'ai réussi à vendre l'idée à Delphine, même si j'avais un projet précis en tête : participer à une séance d'apnée de 2 heures dans la fosse NEMO 33 - située au Sud de Bruxelles - organisée par mon club d'apnée parisien. D'ailleurs, si tu es observateur, tu devrais nous repérer dans cette vidéo (c'est Benjamin, un copain apnéiste qui s'est occupé du montage. Big-up !)

Apnée à NEMO 33

La fosse NEMO 33 est plus fréquemment utilisée par des plongeurs, mais les apnéistes peuvent également profiter de ses aménagements particuliers :

  • 3 niveaux de profondeurs, à 5m, 10m et 33m
  • une eau à 33°C (inutile d'enfiler la combinaison 2mm !)
  • des prises faciles au fond du bassin, permettant de se maintenir au fond sans être lesté

Le bassin bénéficie également d'un tunnel d'environ 5 mètres de long, permettant le passages de plusieurs plongeurs (ce passage est interdit aux apnéistes depuis un dramatique accident).

Avant cette sortie à Nemo 33 je n'étais jamais allé plus profondément que 20 mètres. Du coup, notre encadrant ne m'a pas autorisé à tenter les 33 mètres dès ma première longue descente. Frustré mais respectueux des règles de sécurité essentielles en apnée, j'ai fait demi-tour vers la surface après 27 mètres de glisse...

A propos de cette vidéo

Lors de cette fosse j'ai filmé 30 minutes de rushes avec 3 supports GoPro (fabriqués par une marque chinoise) qui ont donné d'excellents résultats pour un encombrement minime : 

  • un mini-trepied,
  • une poignée flottante et de couleur jaune flashy, afin de la distinguer facilement à la surface,
  • et une ventouse compatible Go Pro (comme celles qui permettent de fixer un smartphone à la vitre d'une voiture)

La ventouse est parfaite pour réaliser des plans fixes en piscine, qu'ils soient droits ou inclinés. L'utilisation était simple :

  • descendre à la profondeur désirée,
  • fixer la ventouse sur un carreau de la piscine (ils sont lisses, donc la prise est parfaite),
  • appuyer sur le bouton "Enregistrement",
  • récupérer la caméra 10 minutes plus tard et renouveler l'opération depuis un autre emplacement.

L'apnée, c'est fini...

Depuis cette sortie j'ai continué à m'entraîner en piscine et en milieux naturels (à la fosse de La Roche en Brénil, et celle de Fougères). Avec un niveau A3 d'apnée en poche, je ne renouvellerai pas ma licence FFESSM, pour ne faire de l'apnée que lorsque les occasions se présenteront. Du coup je vais me mettre à un nouveau sport à la rentrée. J'y réfléchis encore. Les idées ne manquent pas.

Pour des raisons de budget et d'emploi du temps je n'ai pas pratiqué le parachutisme cette année. Il fallait choisir. L'excès ou le manque d'air, l'altitude ou la profondeur, les ailes ou la cuisse.

L'année prochaine, je choisirai peut-être les ailes...


  1. 1 novembre 2016 @ 11 h 20 min Olive

    Ca à l’air très sympa cette sortie à Némo33 ! Avec quel club sur Paris l’avez-vous organisé ?

    Reply

Tout le monde à son mot à dire... Et toi ? Oui ? Alors laisse un commentaire !

Ton adresse email ne sera pas affichée.

Blog de voyage AdiosParis.fr, 2011-2017, tous droits réservés