2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon

Le Gôshuin Chô, LE carnet de voyage au Japon

Tu voyages au Japon et tu souhaites rapporter un souvenir du pays du soleil levant. Un objet. Du palpable. Bin oui, c’est bien joli de rentrer de voyage avec la tête pleine de souvenirs… mais souvent cela ne suffit pas. Alors accroche toi car on t’a trouvé une idée souvenir que tu ne risques pas d’oublier. Souvenir… oublier… … … hmm bon ok on enchaîne.

Le Japon, les Japonais et les tampons encreurs

Au Japon s’est développé un engouement surprenant pour les tampons. Je ne parle pas d’hygiène intime, mais bien de tampons encreurs. On en trouve partout. Des ronds, des carrés, des noirs, des rouges, des kawaï… Ça nous a surpris lors de notre premier voyage au Japon, puis nous nous sommes rapidement pris au jeu.

2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_01

Dans toutes les gares ferroviaires et dans tous les hauts lieux touristiques japonais, tu trouveras un beau tampon et un encrier mis gratuitement à disposition, pour enrichir ton carnet de voyage ou ton passeport.

Il en va de même pour les hauts lieux religieux, temples, pagodes, sanctuaires. Toutes ces attractions mettent gratuitement à ta disposition un tampon à leur effigie.

Un carnet de voyage introuvable en France, le Gôshuin-chô

Ce qui suit est inconnu de la plupart des touristes étrangers voyageant au Japon. Ça va te plaire autant qu’un menu M12 ou qu’un « Open-bar à sushis » .

Au Japon, les moines des temples les plus célèbres réalisent des calligraphies enrichies du sceau du temple, moyennant un don qui va de 200 à 500 Yens (le prix monte rarement au-delà). Cette calligraphie et les sceaux qui l’accompagnent forment un Gôshuin (prononcer « Go Shuine » et qui signifie littéralement « Tampon rouge, seau rouge »). Le/la moine inscrit d’abord le nom du lieu à l’aide de tampons et d’encre rouge. Enfin, à l’encre de Chine et avec un pinceau de calligraphie, il/elle inscrit la date du jour, parfois accompagnée d’une bénédiction.

2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_02

Alors OK, il y a des tampons partout. Reste maintenant à trouver le support idéal pour les collectionner pendant ton voyage au Japon. Une sorte de Pokédex pour les tampons. Et bien justement, les temples vendent également des carnets appelés Gôshuin-Chô (prononcer « Go Shuïn’ Tchô ») et qui coûtent entre 1000 et 2000 Yens et ont en moyenne 40 pages. On peut donc y réaliser 40 goshuin car un goshuin prend une page entière. Mais tu peux aussi, comme nous le faisons avec Delphine, varier les plaisirs en ajoutant des tampons des gares, des annotations, des récits de voyages, des dessins…

Ce qui rend le Gôshuin-Chô plus pratique qu’un carnet de voyage normal, c’est le fait qu’il se déroule, comme tu le verras dans les photos ci-dessous. Les illustrations de couverture (qui se trouve à la place de la 4ème de couverture des livres occidentaux) sont généralement de très bonne facture. Le Go-shuin-chô qu’a acheté Delphine dans un temple  de Fukuoka a une couverture brodée représentant une scène du festival Gion Yamakasa Matsuri. Le mien, je l’ai acheté au Ginkaku-ji, le célèbre Pavillon d’argent de Kyoto. Sa couverture est décorée d’une représentation du temple. En argenté, normal.

2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_03

2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_04 2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_05 2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_06 2015.10.24_goshuin-cho-carnet-souvenir-japon_07

C’est donc une idée de souvenir qui a de nombreux avantages :

  • C’est un objet personnel, qui raconte une partie de ton voyage au Japon.
  • Dès la première calligraphie qui y est réalisée, ton Goshuin Cho devient unique.
  • Il est peu encombrant. Idéal quand on aime voyager léger.
  • Ça fera un souvenir original à montrer à tes potes de retour en France, en plus de tes Kit Kat au thé vert, d’une bille de Patchinko ou d’un porte-clés One Piece.
  • Ça pourra servir d’entracte quand tu montrera le diaporama de tes photos du Japon à tes parents ou à tes amis. Allez avoue, on l’a tous fait !

Petit cours de Japonais pour obtenir/remplir ton Goshuin Chô

J’ai découvert l’existence de ces carnets en demandant à un groupe de Japonais ce qu’ils attendaient tous en faisant la queue devant un guichet fermé. En fait, ils attendaient le calligraphe qui était parti faire une courte pause.

Ci-dessous tu trouveras quelques phrases utiles pour t’orienter et pour demander un Goshuin ainsi qu’un Goshuin Chô.

Konnichi wa ! Gochuin wa doko ga arimasu ka ?
Bonjour ! Où trouve-t-on des Goshuin ?

Shitsure desu ga…
Excusez moi de vous déranger mais…

Goshuin wa ô ikura desu ka ?
Combien coûte un Gôshuin ?

Goshuin ô kudasaï
Je voudrais un Goshuin s’il vous plait.

Gosuin-chô ga arimasu ka ?
Avez-vous des Go-suin-Chô ?

A ! Sô desu ka ! Arigato gôzaïmasu !
Ah ok ! Merci beaucoup !

Voila c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article t’a été utile. Bon voyage au Japon !


  1. 8 septembre 2016 @ 10 h 37 min Mun

    Bonjour ou peut on trouver ce carnet svp

    Reply

    • 11 septembre 2016 @ 9 h 36 min Arnaud

      Bonjour Mun,

      Au Japon ! Les détails sont dans l’article :)

      Reply

  2. 1 mai 2016 @ 8 h 39 min Fushimi Inari-Taisha – Hibana's point of view

    […] On peut également acheter un Shuinchô, livre dans lequel on peut obtenir un tampon et une calligraphie des temples que l’on visite. Un exemple plus détaillé ici. […]

    Reply

  3. 9 avril 2016 @ 17 h 38 min Mathieu

    « Mais tu peux aussi, comme nous le faisons avec Delphine, varier les plaisirs en ajoutant des tampons des gares, des annotations, des récits de voyages, des dessins… »

    SURTOUT PAS !! J’ai lu pas mal de témoignages de gens qui se sont fait réprimander par les moines pour avoir fait ça : le goshuinchou est considéré comme un livre sacré, c’est extrêmement mal vu de s’en servir pour autre chose que recevoir les goshuin…

    Reply

    • 13 avril 2016 @ 12 h 39 min Arnaud

      Salut Mathieu,

      Quand je conseille d’enrichir le Goshui-Shô avec des souvenirs de voyages (tampons, annotations) je parle bien sûr des pages ne contenant pas de Go Shuin ! L’inverse est mal vu effectivement.
      Les moines calligraphes ne déplient pas les Goshui-Shô sauf pour chercher une page libre. Il suffit de leur présenter ouvert à la page sur laquelle tu souhaites avoir ta calligraphie.

      A+
      Arnaud

      Reply

N’hésite pas à laisser un commentaire !

Ton adresse email ne sera pas affichée.

Blog de voyage AdiosParis.fr, 2011-2017, tous droits réservés