2012.04.17_scooter-asie-sud-est

Location de scooter en Asie du Sud-Est : évitez le drame !

Si vous souhaitez partir en virée lors de votre prochain voyage en Asie vous opterez peut-être pour la location d’un scooter (« motobike » comme on dit là-bas) pour 3€ à 10€/jour. Ces quelques conseils éviterons peut-être que votre trip motorisé ne se transforme en cauchemar

1 – Apprenez à conduire un scooter AVANT de partir !

Les risques que vous prenez sur la route peuvent mettre en danger les conducteurs et piétons  autour de vous. En vous formant à la conduite d’un 2 roues vous éviterez peut-être un rapatriement d’urgence suite à un accident de la route. C’est arrivé à un ami et sa copine pendant leur voyage en Asie, et ils n’ont pas trouvé ça drôle…

Je suis mal placé pour donner ce conseil vu que j’ai appris à conduire un 2 roues… au Laos ! Depuis je me suis rattrapé en passant le permis moto en France avant notre voyage autour du monde. Si vous avez le permis auto depuis moins de 5 ans PROFITEZ-EN : vous n’avez pas à repasser l’épreuve du code de la route ;)

2 – Trouvez un bon loueur

Généralement on trouve plusieurs loueurs de scooter par villes. Profitez d’une balade en ville pour faire un repérage des prix. Certaines guest houses (maisons d’hôtes pas chères) proposent parfois de bons scooters au meilleur prix.
Choisissez un loueur qui accepte de prendre en caution une photocopie de votre passeportSi ce n’est pas possible… confiez-lui votre passeport, mais assurez-vous qu’ils le stockent dans un endroit sûr, et non pas sur un coin de table.

Négocier

Tout se négocie ! A la fin des négociations (prix du scooter, retour en fin de journée ou dans 24H…), assurez-vous d’avoir bien compris ce qui est inclus ou pas (plein d’essence, assurance en cas d’accident).

Si le scooter vous est confié avec le minimum de carburant (c’est très courant en Asie du Sud-Est) demandez où se trouve la station essence la plus proche. Demandez un numéro de téléphone pour contacter le loueur en cas de panne ou d’accident…

3 – Choisissez et vérifiez votre scooter

Vérifiez que le scooter soit équipé et fonctionnel : les feux, l’avertisseur sonore, les aiguilles (indicateur de vitesse, indicateur d’essence)… Attention, le scooter doit disposer de 2 rétroviseurs : avec le non-port du casque et les feux grillés, ce sont les principales causes d’amendes.

Constatez tous les défauts auprès du loueur. Vous pouvez prendre des photos du scooter avant de partir avec, ou alors noter les défauts sur papier signé par le loueur.

Les scooters démarrent généralement grâce à un bouton à côté de la poignée d’accélérateur. Vérifiez qu’il soit aussi équipé d’un démarreur manuel (ça s’appelle un kick). En mettant un coup de pied sur le kick vous pouvez démarrer votre scooter même si sa batterie est à plat – ça nous a aidé plusieurs fois quand notre scooter ne démarrait plus automatiquement.

Evitez les marques de scooter connues (Honda, Yamaha, Vespa…) si possible, car en cas d’incident les réparations vous coûteront moins cher : vous trouverez des pièces de rechange plus facilement etn’importe quel petit réparateur de quartier pourra réparer votre véhicule. Après une chute en scooter au Laos, un ami a facilement trouvé une poignée de scooter pas chère pour remplacer celle qu’il avait abimée. Le loueur n’y a vu que du feu !

Boîte de vitesses : manuelle ou automatique ?

Manuels (les moins chers) : au Laos, Cambodge et Vietnam, les scooter manuels ont des vitesses qui se passent avec le pied gauche mais sans poignée d’embrayage. Ils sont plus efficaces que les scooters automatiques sur routes de montagne. Un voyant lumineux permet de savoir quelle vitesse est enclenchée. Un laotien m’a expliqué comment les utiliser :

  • Point mort (ou « N » sur le voyant lumineux) : à l’arrêt. Il permet de roder le moteur avant de partir, pour éviter de caler lorsque vous attendez à un feu rouge.
  • Vitesse 1 : au démarrage ou dans les montées difficiles. Attention c’est la vitesse la plus nerveuse (le lui doit mon premier accident de 2 roues) ! Embrayez dès que possible.
  • Vitesse 2 : pour les montées légères
  • Vitesse 3 et 4 : pour les routes plates, même si vous roulez lentement


Bon à savoir : vous arrêter avec une vitesse enclenchée ne fera pas caler votre scooter manuel. Vous pouvez redémarrer en Vitesse 1, 2, 3 ou 4 sans problème.
Automatiques (+ chers mais + simples) : les scooters à boîte de vitesses automatique coûtent plus cher. A vous de négocier ! L’accélération au démarrage est molle et ils ont moins de poussée dans les montées. Très bien si vous n’aimez pas passer les vitesses.

4 – Equipez-vous

  • Choisissez un casque efficace. Si possible avec une visière pour éviter les insecte et la poussière. Le casque intégral est la meilleure option si vous avez le choix. Au Vietnam vous aurez du mal à trouver un casque efficace car ils portent plutôt une sorte de casquette renforcée en plastique encore moins efficaces que des casques de vélo… il faudra faire avec !
  • Pantalon Jean + baskets + chaussettes pour vous protéger un peu plus en cas de chute. Evitez les tongs !
  • Emportez une protection contre la poussière : la visière du casque ou une paire de lunettes pour les yeux, et un tour de cou, foulard, ou bandana pour le nez et la bouche.
  • Une trousse de secours si vous en avez une

5 – Soyez en règles et… prudents !

Emportez le permis conduire de votre pays ainsi qu’un permis de conduire international sur vous. Sachez cependant que le permis international n’est pas valide au Vietnam ni au Cambodge. Au Vietnam il vous faudra un permis vietnamien qui coûte 5€ : la procédure se trouve ici [lien externe].

Si par malheur vous créez un accident avec des pertes matérielles sans aucun blessé, excusez vous platement, donnez de quoi réparer le véhicule (10 à 20€ suffisent, sauf si avez vraiment déconné) etdisparaissez avant que la police ne s’en mêle !

La police et les étrangers…

Pour certains policiers, vous êtes un porte-monnaie ambulant. Et ils préfèrent votre argent aille dans leurs poches plutôt qu’à leur gouvernement.

Si vous respectez le code de la route, vous n’avez pas de raison d’être inquiétés. Mais si un policier vous surprend à griller un feu rouge, à rouler sans casque ou sans permis de conduire, soyez poli et impassible, et proposez lui 2$ même s’il vous en demande 20 ou plus. S’il n’aime pas le montant de votre pot-de-vin, demandez-lui un vrai reçu (pas un simple mot écrit sur un morceau de papier) en échange du montant de votre amende.

Bon à savoir : au Cambodge seul le conducteur du scooter doit porter obligatoirement un casque. Mais c’est quand même plus prudent que le passager en porte un également…

6 – Bonne route !

Rassurez-vous : nous ne suivons jamais tous ces conseils à la fois sinon nous aurions du mal à trouver un scooter. A vous de trouver le juste équilibre entre sécurité et plaisir.


  1. 11 juillet 2017 @ 9 h 29 min Valentin

    Bonjour,

    Je repose une question qui n’a pas été jusqu’au bout. Est-ce qu’un permis B voiture français (pas de permis moto) accompagné d’un permis international est-il suffisant pour louer un scooter? Si oui, quels sont les sources officiels?

    Merci pour ta réponse.

    Valentin

    Reply

    • 11 juillet 2017 @ 9 h 31 min Valentin

      Oups j’ai oublié de préciser: pour le Laos.

      Merci

      Reply

      • 13 juillet 2017 @ 23 h 24 min Arnaud

        Salut Valentin, aucun permis de conduire n’est nécessaire pour louer un scooter. Mais mieux vaut savoir conduire un deux-roues avant de s’y aventurer à l’étranger ;) Vraiment, c’est très simple d’obtenir une location. Tu n’as qu’à les laisser photocopier ton passeport, et hop, c’est parti !

        Bon voyage au Laos :)

        Reply

  2. 31 août 2016 @ 19 h 00 min flou

    Bizarre le conseil de ne pas louer de la marque… !
    Au contraire louer de la marque dès que vous le pouvez, vous risquez moins d’accidents et de pannes !

    Reply

    • 13 octobre 2016 @ 7 h 30 min Arnaud

      Salut flou !

      Si si j’insiste, je recommande d’éviter les marques connues comme Honda, car les pièces de rechange ont souvent des formats spécifiques aux marques, et les petits réparateurs de quartier auront moins de chances d’en avoir en stock.

      De plus, les marques chinoises moins connues en France – mais répandues en Asie du Sud-Est et en Afrique – restent très fiables. Je n’ai jamais eu de panne à déplorer.

      Reply

  3. 24 mars 2016 @ 1 h 48 min declyd

    Est il nécessaire d’avoir un permis moto 80 ou 125cm3 pour louer un scooter a l’étranger.
    Est ce que le permis de conduire voiture prmt de tout louer???
    j ai déjà loue un scoot en Vietnam Thaïlande et a Bali sans jamais me poser la question…
    Mon permis date de1994

    merci d avance

    Reply

    • 24 mars 2016 @ 19 h 26 min Arnaud

      Hello Declyd,

      Dans quel pays ?

      Reply

  4. 30 janvier 2016 @ 11 h 32 min Majda

    Super l’article ! Merci beaucoup !
    Premier scooter loué aujourd’hui et ça s’est super bien passé.
    Majda.

    Reply

    • 31 janvier 2016 @ 16 h 43 min Arnaud

      Salut Majda ! Super, content que ton premier trajet se soit bien passé :)
      Dans quel pays as-tu roulé du coup ?

      Reply

Tout le monde à son mot à dire... Et toi ? Oui ? Alors laisse un commentaire !

Ton adresse email ne sera pas affichée.

Blog de voyage AdiosParis.fr, 2011-2017, tous droits réservés